Equateur 2008





Extrait du journal de Virginie:
Après un déjeuner un peu moche à l'hôtel, nous nous rendons à l'agence pour notre randonnée de la journée. Les vélos étaient déjà prêts sur le "trailer". D'autres personnes se joignent à nous: deux belges allemands et un argentin que nous avions croisé la veille au restaurant.
La camionette nous emmène jusqu'au 1er refuge du Chimburazo, à 4800m d'altitude. Méli est très malade, elle restera donc à la camionette avec notre guide, Luis, pendant que nous montons au 2e refuge, à 5000m.
La montée se fait sur 1 km et ça se passe très bien. La montagne est superbe!
Quelques mètres avant le second refuge, nous atteignons la neige.
Ensuite, c'est la descente à vélo. la première partie se fait sur une chaussée en terre plutôt crevassée qui sillone le flanc du volcan. Nous atteignons ensuite la route asphaltée qui descend jusqu'à Riobamba.
A vélo, nous avons le temps de bien admirer les magnifiques paysages.
De retour à Riobamba, nous prenons un bus pour Baños, située au pied du Tungurahua, lequel est entré en éruption à la fin janvier 2008. L'hôtel Santa Cruz est recommandé par nos bouquins, mais il est plutôt moche.


De 4800 à 5000 mètres d'altitude


Le refuge no 2, sur le Chimborazo


Bonne femme des neiges






On redescend à vélo! Youppi!


Dans la brume, sur une route de terre


et au soleil, sur l'autoroute



Extrait du journal de Virginie:
L'hôtel de cette nuit était le pire depuis le début du voyage... Deux lits simples qui n'étaient pas de la même hauteur, des draps humides et une odeur de peinture. René a dormi dans son sac de couchage.
Nous nous sommes levés tôt pour visiter et aller aux bains thermaux de La Virgen avant que la foule arrive, à 9h.
L'eau était opaque, mais ne sentait rien. Elle sortait par une espèce de gargouille-poisson et était tellement chaude que je ne pouvais tenir une main près de la sortie. La vue sur les montagnes autour et sur une grande chute a rendu l'expérience très agréable.
Nous retournons à l'hôtel prendre nos sacs et allons attendre Méli dans un parc. Pendant que nous écrivions nos cartes postales, une dame sans dents (donc difficile à comprendre) s'est adressée à nous. Nous avons fini par comprendre qu'elle trouvait que nous faisions un beau couple.


Tire la chevillette


Confection de milcocha


Vendeurs de cannes à sucre


Miam!






Le slogan que j'aurais voulu avoir inventé


Poignée pour grandes personnes, dans un pays où la moyenne est gens mesure 5'4


Vue de notre chambre



Suite